Ces petits plaisirs déco inavouables qui font du bien – Elle Décoration


© Presse

Moule en céramique géante, mobilier en tapisserie, abat-jour à franges… Nos obsessions déco peuvent parfois être un brin kitch. Dans tous les cas, nous, on les assume et on vous en dévoile mêmes certaines.

La déco n’est que question de goût. Mais parfois, ce qui nous fait vibrer ne rencontre pas le même écho chez nos proches. Si la mode n’est qu’un éternel renouvellement, il n’est donc pas rare d’être en retard ou en avance sur son temps. Dès lors, des pièces que l’on adorait peuvent ne plus du tout nous plaire à présent, et inversement. Elles deviennent plus que désuètes, voire kitsch aux yeux de certains quand d’autres les vénèrent encore. Les conserver, les exposer et surtout les assumer en font des petits plaisirs, parfois inavouables, mais follement réconfortants. Ces objets modestes du quotidien ont tous pour point commun de ne pas être prise de temps et d’apporter une note de fantaisie dans des intérieurs parfois corsetés. Pour franchir le cap, on y va en douceur en les intégrant petit à petit. Une reine d’Angleterre saluant la foule par ici, une boule à facette par-là, des objets religieux réinventés ou encore une vaisselle originale…

À lire aussi >> Les petits prix des grands archis : les astuces des meilleurs décorateurs d’intérieur

D’objets du quotidien à bibelots adulés

Pour un décor décomplexé, on mise sur le second degré. Ainsi, après avoir fait des ravages dans notre garde-robe, on succombe sans hésitation pour l’imprimé léopard. Moquette, tapis, luminaire et surtout canapé, s’immiscent dans la liste de nos envies. Après le come-back des assiettes anciennes à motifs, on invite désormais aussi à notre table vaisselle et autres ustensiles à l’apparence animalière. On note également retour en force du textile comme les serviettes brodées en tissu ou, plus inattendu, les sets de table. Plus déco et tendances que jamais, ils sont en passe de devenir les stars des repas de 2023. Les plus audacieux oseront le faux à la place du vrai. Entendez, le fait de troquer des objets par leur double en plastique. On ne s’embête plus avec des bougies qui se consument et on les remplace par des bougies LED. Pareil pour les plantes. Exit les végétaux qui ne survivent plus à nos congés, et place à leur version synthétique. Dans notre inventaire, non exhaustif, et totalement subjectif, on peut aussi glisser la tapisserie qui descend des murs pour investir le mobilier, les abat-jours à franges de nos grands-mères et les incomprises moules décoratives en céramiques qui peuvent se faire lampes.
Et vous, c’est quoi votre petit plaisir déco inavouable ?



Di Art

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *