Etude sur l’impact des sciences humaines en UX Design


Série d’Articles qui traite la relation invisible entre le design et les sciences humaines : Psychologie, Logique, Sciences cognitives, Sociologie, Anthropologie, Neurologie, Sémiotique, Théorie des couleurs, etc. Dans ce 1 er Article nous commencerons par la Psychologie, son impact sur le design, et nous poursuivrons successivement avec les autres sciences dans les articles suivants.

Le Design n’est qu’un moyen au service de l’humain

Donc, Il est très important pour moi entant que designer de creuser dans toutes les sciences qui aident à décrypter les comportements humains : psychologie, logique, sciences cognitives, sociologie, anthropologie, Neurologie, etc.

Même si le designer ou le UX designer n’a pas besoin d’être un spécialiste en psychologie ou en sociologie en science oculaires, sémiotique… il sera utile pour lui d’avoir une idée sur ses domaines surtout les plus proches de l’expérience utilisateurs.

Dans le domaine du Design et notamment le UX design, Il est essentiel de connaître le consommateur (ses besoins, ses craintes, ses attentes , ses motivations …) il est aussi important de déterminer les facteurs de ses choix pour définir une solution qui correspond et répond à ses attentes. Au-delà, Une bonne connaissance de la personnalité des clients et du contexte social son environnement épistémologique et anthropologique son historique psychique et son dynamique d’évolution permet d’influencer plus facilement leur comportement et de bien les accompagner dans leur acte d’achat.

Basé sur des années d’études de la philosophie et des sciences humaines et des années de travail & collaboration avec différents professionnels de différents milieux de design, j’ai élaboré une liste des sciences humaine que tous les designers devraient connaître et pourra être introduit dans leurs programmes dans les écoles de design et de la com.

Études sur l’impact de la psychologie sur Design :

Volet psychologique et la manipulation, psycho-marketing.

  1. Psychanalyse : Freud … inconscient & désirs non satisfaits
  2. Behaviorisme : Stimulus, Réponse
  3. Gestaltisme : Perception des phénomènes
  4. La psychologie cognitive : processus de perception et connaissance

1- Psychanalyse : Freud… l’inconscience & désir non satisfait

L’appareil psychique chez l’homme est très compliqué (le moi, le surmoi, le ça (plaisir)) mais on ne voit que la surface de la partie consciente, alors que l’homme est orienté généralement par l’inconscience, on peut y accéder par l’association libre, les lapsus, les rêves les paroles on peut décrypter la personnalité.

Selon Freud : l’homme est une marionnette manipulée par les désires inconscients.

Selon la psychanalyse, les individus ont des désirs inconscients qui sont souvent liés à des besoins fondamentaux tels que la sexualité, l’agressivité, l’égoïsme la sécurité, …. Les designers peuvent utiliser ces informations pour créer des designs qui répondent aux besoins inconscients des utilisateurs et les aident à atteindre leurs désirs inconscients. Les séduire, les pub coca-cola, parfum de luxe font le bon exemple.

Ou le subconscient joue un rôle majeur dans la prise de décisions. La psychanalyse permet aux designers de comprendre les motivations inconscientes des utilisateurs. Les designers peuvent utiliser ces informations pour créer des expériences plus engageantes qui répondent aux besoins émotionnels des utilisateurs. La pub va donc satisfaire (d’une manière illusoire) les besoins et les désires non satisfaits.

2- Sciences humaines, Behaviorisme : Stimulus > Réponse

Le Béhaviorisme trouve ses sources historique dans les expériences de PAVLOV, la psychologie animale ce qui va aider à développer la formule : Stimulus – Réponse, Selon le Béhaviorisme : nos comportements ne sont que des réactions/réponses conditionnelles (réflexe) à des Similus.

Aujourd’hui les designers utilisent le Behaviorisme pour augmenter le Taux de conversion et Booster le chiffre d’affaires grâce aux stimulus d’achat.

On trouve l’exemple des stimulants d’achat dans les sites de vente, on retrouve plus clairement dans les Réseaux sociaux (hook canvas) : lorsque on lance un déclencheur (notification) pour pousser l’utilisateur à faire une réaction conditionnelle (partage, mention aime, achat…) ensuite une récompense pour lui demander de plus.

Le stimulus peut être une musique de fond dans une boutique, une odeur dans un pâtisserie pour orienter le consommateur vers une réaction prédéfinie.

Expérience de PAVLOV
Expérience de PAVLOV

3- Gestaltisme ou phénoménologie

Le Gestaltisme est une théorie qui soutient que les individus perçoivent les informations visuelles de manière globale, en les organisant en groupes et en les interprétant en fonction de leurs relations spatiales. Le phénomène est le tout non pas le somme des parties

Selon le Gestaltisme « tout homme fait partie d’un champ, et son comportement est toujours la résultante d’un champ global incluant lui-même et ce qui l’entoure »

L’HOMME, le phénomène EST INDISSOCIABLE DE SON ENVIRONNEMENT

Les principes de la Gestalt sont la proximité, la similarité, la continuité, la clôture et la symétrie. En plus de ces principes de perception, on peut parler récemment de principe de vide développé par le Dr. Rayan abdullah qui parle de la philosophie de vide, Perls, Frederick S., Manuel de Gestalt-thérapie : la Gestalt : un nouveau regard sur l’homme « il est important de comprendre les principes de la perception humaine et comment les utilisateurs perçoivent les informations visuelles  Ce qui peut aider les designers à créer des designs efficaces, faciles à comprendre en utilisant les principes de la Gestalt« .

4- Science cognitive :

La science cognitive décrit le fonctionnement des processus mentaux : comment l’esprit humain perçoit et traite l’information. Cela inclut la perception, la réflexion, la mémoire, l’attention et l’apprentissage.

Les sciences humaines et cognitive déduit que « Le cerveau est paresseux ». Par conséquent, le cerveau utilise les raccourcis et la reconnaissance afin de réduire la charge cognitive et l’utilisation de l’énergie. Le cerveau rejette ce qu’il ne peut pas organiser et ce qu’il ne peut pas comprendre.

De là Les designers doivent réduire la charge cognitive dans leurs conceptions, en privilégiant le recours à des schémas, des modèles et des formes clairs et reconnaissables respectant les habitudes de consommateur.

Dans son livre, 100 Things Every Designer Needs l’auteure Susan M. Weinschenk nous fournis un guide pratique pour profiter des études des Sciences cognitive, elle explique aussi comment le comportemnt du cerveau, lorsque l’individu se trouve au contact d’une interface digitale.

Les designers de déco et des interfaces digital éliminent de plus en plus des éléments( textes et graphiques) laissant plus de vide pour fournir une expérience la plus confortable pour l’utilisateur. Ce qui nous rappelle la règle « less is more »

Conclusion :

Durant le 20 siècle, les sciences humaines ont connu un progrès énorme et étonnant et parvenu à une connaissance avancée de l’être humain dans sa complexité, notamment la psychologiqie, la neurologie et la sociologie, La science est arrivée à mieux connaître l’individu mieux que celui-ci ne se connaît lui-même.

Le designer doit avoir un background scientifique, les sciences humaines demeurent les clés pour décrypter le client dans sa complexité, dans ses détails, Mais en profitant des sciences humaines, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus ce qui explique la crainte des certaines envers ses études et la manipulation. Il est donc important de respecter les limites morales et éthiques.

Par exemple, certaines techniques de persuasion peuvent être utilisées pour inciter les consommateurs à acheter des produits qui ne répondent pas réellement à leurs besoins ou qui sont même nocifs pour eux. Soyons donc vigilant avec ses études qui mènent parfois à manipulation des consommateurs.

Texté rédigé par : Bechir Bejaoui, DA & Brand Graphic designer



Di Art

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *