Santa Ponsa, une bâtisse classée devenue temple de la slow life à Minorque
23
Sep

Santa Ponsa, une bâtisse classée devenue temple de la slow life à Minorque

Santa Ponsa, c’est avant tout une histoire d’amour. Celle qui unit ce lieu hors du temps à la finca entourée d’arbres fruitiers et les fondateurs du groupe hôtelier Fontenille – Frédéric Biousse et Guillaume Foucher – dont les adresses insufflent une luxueuse simplicité sur fond de respect du patrimoine. Maison seigneuriale du XVIIIème siècle aux façades carmin soulignées de blanc, la finca de Santa Ponsa révèle d’emblée une architecture typique, prodigieusement restaurée. Dotée d’un système d’irrigation gravitationnel également d’époque, la propriété historique domine de somptueux jardins méditerranéens en restanques, peuplées de 8 hectares de palmiers à profusion, de figuiers géants ou encore de champs d’orangers. Une oasis aux allures d’ultime jardin d’Eden qui abrite un hôtel de charme à la sobriété élégante, dont la décoration orchestrée par Guillaume Foucher et Beryl Le Lasseur puise dans le passé colonial de la bâtisse. « On se sent un peu comme dans le film Indochine avec Catherine Deneuve », commente le directeur général des lieux. Du jardin d’hiver au restaurant gastronomique, en passant par les 22 chambres réparties dans trois bâtiments, les différents espaces déclinent une palette chromatique végétale aux reflets des jardins de la propriété, tandis que les suspensions en rotin du bar, les effets de cannages et le zellige du sol rythment une partition de matériaux résolument naturels. On se laisse surprendre par un ancien miroir gravé, quelques curiosités dispersées ci et là, avant d’apercevoir l’air de rien quelques paons en liberté. Le décor d’un hôtel d’auteur en somme, dont la vision du design, mais aussi de l’hospitalité, se niche dans les moindres détails.

À lire : Visite guidée : à Torre Vella, repère bohème-chic de Minorque

La douceur de vivre au plus près de la nature

Alimentées par un potager aux fruits et légumes bio, les cuisines de Santa Ponsa font la part belle aux productions du domaine, dirigés par un chef – Albert Riera – dont la gastronomie très végétale conjugue les influences françaises et espagnoles au profit de plats conviviaux, à savourer en journée à l’ombre des orangers ou de nuit sous les étoiles. « On travaille beaucoup les produits bruts sans trop les transformer. C’est le goût, c’est la simplicité » commente le directeur général du groupe hôtelier, Laurent Branover. Un respect de la nature dans ce qu’elle a de plus brut, que l’on retrouve dans le spa aménagé dans d’anciennes citernes du XVIIème siècle. Véritable invitation à la déconnexion, les installations (piscine, hammam, sauna, bains nordiques…) viennent en effet s’ajouter à des protocoles de soins signés Susanne Kaufmann, dont des massages en pleine nature, réputés pour leur approche éco-responsable. « Suzanne apporte cet ancrage du respect de la planète », confirme Laurent Branover. Cours de yoga au bord de l’eau ou méditation privée sur demande, découverte de l’île au fil de la Méditerranée et promenade à cheval sur le Cami de Cavalls, Santa Ponsa rivalise d’imagination pour plonger ses invités dans une escapade hors du temps, très loin du monde et tout près de l’essentiel.



Di Art

source